Comment faire de la colère votre allié? | Be Happy VIP

Comment faire de la colère votre allié?

Faite de la colère votre allié pour devenir acteur de votre bonheur.

Et si vous décidiez de voir vos émotions autrement? La colère est souvent considérée comme une émotion dite « négative ». Elle est difficilement acceptée en société, dans nos familles.

La colère nous met à l’écart

Elle peut nous mettre à l’écart, nous faire rejeter par les autres. Regardez dans les écoles comment quand un enfant est en colère, le corps enseignant met l’enfant au coin, le réprimande, le juge, lui dit qu’il n’est pas gentil, le montre du doigts… En effet, cela perturbe l’environnement, il y a souvent des cris, des pleures, des coups associés à cet état émotionnel. Et ce que nous cherchons le plus, c’est le calme, la quiétude, l’harmonie surtout en groupe. Il est évident que quelqu’un qui se met en colère dans un groupe va engendrer toute une série d’émotions en chaîne chez les autres personnes autour.

De la peur, de la colère, de la tristesse vont émerger dans le reste de l’assistance. Et comme nous fuyions nos émotions cela vient les réveiller en nous et nous ne voulons surtout pas quelles remontent. Alors, nous allons isoler la personne en colère, la punir pour quelle arrête de réveiller « la vie » en nous.

La violence est de la colère en « Colère »

La colère dérange, elle fait peur, car souvent elle se transforme en violence.
Pourquoi, parce qu’à force que les besoins non satisfait, cachés derrière n’ont pas été entendus, écoutés, discutés, la colère se fait violence pour essayer d’être entendu. La violence c’est de la colère en « Colère ».

La colère cache un besoin non satisfait

Et si, nous apprenions dans un premier temps à voir la colère comme une alliée. Comme un bon moyen d’écouter nos besoins profonds cachés derrières. Pourquoi croyez-vous que nous nous mettons en colère? Pour le plaisir que cela engendre dans notre corps? Non, soyons conscient que la sensation corporelle d’une colère qui nous traverse est souvent assez désagréable. A la fois, nous pouvons ressentir une puissance nous envahir, une force qui pourrait nous faire tout casser autour de nous. C’est à la fois grisant et effrayant comme sensation. Et nous avons peur de cette puissance qui nous traverse, d’ailleurs chez moi j’ai l’impression que je pourrais exploser tellement cette énergie est forte.

Donc, si ce n’est pas pour l’effet euphorisant, agréable de la colère, c’est qu’il y a quelque chose de caché derrière cet état qui se rappelle à nous. Et c’est tout simplement un de nos besoins qui n’a pas été entendu ou respecté. Besoin de tranquillité, besoin de reconnaissance, besoin de manger, besoin d’être valorisé…… Il y en a énormément. Et au bout d’un temps, c’est un volcan qui explose en nous.

Nos besoins sont bien cachés

Mais souvent nous n’avons même pu accès à notre besoin. Nous constatons juste que nous explosons et nous nous jugeons de nous être mis dans cet état. Nous ne prenons même pas la peine ensuite de nous poser pour regarder en nous ce qui nous manque, nous dérange en ce temps. Et nous faisons de même avec nos enfants. Après la punissions, combien de fois nous avons pris le temps de discuter avec eux calmement pour les aider à mettre le doigts sur ce qui les à blesser, sur la réelle raison de la colère.

Et oui, car il y a un piège, dès fois, nous nous mettons en colère et particulièrement sur un détail, une broutille. C’est juste l’occasion qui va nous permettre de faire dégonfler notre trop plein. Et la cause de la colère n’est pas forcément en rapport avec notre vrai besoin.

Combien de fois nos enfants se mettent en colère pour ne pas se laver les dents. Vous pensez vraiment que c’est cela le problème? Bien évidement que non! C’est l’excuse pour laisser sortir tout ce qui est resté bloqué en eux durant toute la journée. Toutes les frustrations, les humiliations, les jugements qu’ils ont vécus. Et pour nous c’est pareil.

Comment faire de la colère votre allié?

1- Changer vos croyances sur la colère

La première étape va consister à changer vos croyances sur la colère. Arrêtez de la juger, d’en avoir peur, de la considérer comme dangereuse, négative. L’auto-hypnose est un bon moyen pour cela.

2- Apprenez à vous laisser traverser par la sensation

La deuxième étape, vous consister à apprendre à vous laisser traverser par toutes les sensations qui vont survenir dans votre corps quand la colère va monter en vous. Car, vous ne pourrez reconfigurer vos croyances sur la colère quand vivant le plus calmement possible la colère dans votre corps. Vous apprendrez à goûter cette puissance et à l’utiliser autrement. L’énergie de la colère peut vraiment vous nourrir, vous apprendre à quel point vous êtes puissant.

3- Apprenez à écouter vos besoins

La dernière étape va consister, à vous poser et à comprendre quels sont vos besoins qui ne sont pas satisfait en ce temps. Et surtout, comment vous allez pouvoir faire pour y satisfaire. Et oui, c’est à vous de jouer là. Allez vous mettre vos besoins en priorités numéro 1 dans votre vie ou continuer à vous trouver des excuses. Pour aider vos enfants, des temps de discussion avec eux, de jeux, de dessin vont vous permettre de les aider à identifier leurs besoins.

Conclusion

La colère comme toute émotion est un moyen que la nature nous a donné pour apprendre à mieux nous connaître, à nous écouter. Nous avons posé des jugements négatifs sur elle, n’arrivant pas toujours à la comprendre et surtout à maîtriser sa charge énergétique puissante.

Si nous la voyons comme une aspect physiologique naturelle, une allié dans notre épanouissement, elle pourra nous rendre de grand service.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments